Les « Fondants »

 

Je vais me permettre de redéfinir la notion de « fondant ».

« On appelle FONDANT, toute matière aidant à baisser la température de vitrification. »


Voila !
Fin de l’article et passez une bonne journée.Rainbow
SunThumbs up

 

Les onomatopées de la douleur aïe et ouille résonnent dans nos mots qui  tressaillentEn fait c’est un peu plus compliqué que cela !

 


Pour rappel, les ingrédients entrant dans la composition d’un émail/engobe sont:

  • Silice
  • Alumine
  • de la « chaleur »
  • un/des « fondant/s » abaissant la température de fusion !
  • éventuellement un ou des oxydes colorants.
  • une atmosphère de cuisson (oxydation ou réduction)

 

Coffee cupCoffee cupCoffee cup

 

Anciennement, jusque l’ère industrielle, on classait assez facilement une matière comme fondante ou comme réfractaire (oui, c’est le contraire de fondant)

Avec les « progrès » de la science, il est apparu qu’une même matière pouvait être à la fois fondante et réfractaire !!!

En fonction de quelle magie ?

  • En fonction de la température de cuisson

  • En fonction de la concentration de certains oxydes tels que l’étain SnO2, la silice SiO2, l’Alumine Al2O3  (liste non exhaustive) –  ceux-ci peuvent être réfractaires en faible concentration et fondants à haute concentration et vis versa
    (détail à retenir, nous verrons cela lors de l’exploration des hautes températures)

  • un émail est un assemblage de matières qui s’unissent sous l’effet de la chaleur. Le fait de changer de matière première changera le point de fusion. (un même produit chez différents fournisseurs peut avoir une composition différente, il est souhaitable de demande l’analyse molaire de la composition afin de régler la recette de votre émail)

 

Coffee cupCoffee cupCoffee cup

 

Dans cet article je vais surtout vous parler des fondants en basse température.

Je ne vais pas vous retracer l’historique de la découverte des fondants (il y a de très bons documents sur l’histoire de l’Art, la découverte de matières et … ce n’est pas mon truc)
Pour résumer grossièrement : l’homme*, enfin…. le hasard, permettra à l’homme* de découvrir :

* Note valable pour tout ce blog, quand je parle d’homme, je pense à l’espèce humaine. Car je suis persuadé que ce sont surtout des femmes qui ont découvert tous ces secrets – Fin de note.

  • Le sel : oxyde de Sodium Na2O

  • La cendre de bois/végétaux : oxyde de Potassium K2O (super aussi pour la lessive textile)
    =>> Ces 2 premiers oxydes entrant dans la famille des Alcalis avec le Lithium (dont je ne parlerai pas pour des raisons éthiques)

  • Le plomb : Oxyde de Plomb PbO (voir aussi : minium, alquifoux, céruse, …)

  • Le bore : que l’on retrouve à l’état naturel dans la colémanite, le borax  ou sous forme épurée d’oxyde borique, …

  • et …. on va déjà en rester là pour l’instant. Ce sont les principaux fondants en basse température.

 

Alors pourquoi avoir plusieurs fondants en basse température ?

– C’est une très bonne question que vous me posez là !
   et bien chaque matière ajoutée à un émail transforme les caractéristiques de cet émail.
    Si vous rajouter du chocolat dans un gâteau, cela va changer le goût, la couleur et sûrement le temps, la température de cuisson et la manière de le cuire. C’est  pareil dans un émail.

Gâteau au chocolat à étages Recette | Dr. Oetker Be right back

 

Reprenons dans l’ordre les fondants que nous connaissons:

  • Les Alcalis: Sodium, Potassium, Lithium: utilisés dans les mèmes proportions, ils ont la même action “fondante” mais ne donneront pas le même aspect…..
    – Souvent les potiers utilisent l’abréviation KNaO pour regrouper ces Alcalis
    – Ils sont solubles dans l’eau. Nous verrons dans le prochain article sur les
    frittes que cela représente un gros problème à résoudre et comment le solutionner
    – Ils vont créer un émail brillant mais qui aura tendance à tressailler et il est  peu résistant, un couteau peut rayer la surface d’un tel émail
    – Il ne sera pas judicieux d’utiliser un tel émail pour des articles alimentaires.

 

  • Le plomb:
    c’est un fondant  parfait, il est brillant, dur, transparent, permet de mettre en valeur les décors, il ne tressaille pas… SmileRainbowSunIsland with a palm tree   Et zut, il est toxique Sad smile. Surtout pour le potier mais aussi pour l’utilisateur à long terme.
    – Il commence à se volatiliser au cours de la cuisson dés 500°C et il est quasi vaporisé à 1200°C. C’est pourquoi il n’est pas utilisé en haute température.
    – Les fournisseurs, l’état, les normes, les lobbys, nous jurent que dans certaines proportions ce n’est pas toxique… (mais la responsabilité finale nous incombe).
    Ces proportions changent d’un pays à l’autre …..
    – Chacun doit assumer ses choix : quand on fait un gobelet émaillé au plomb, il pourra un jour servir pour consommer un produit acide Devil – un jus d’orange à un enfant par exemple Sick smile

 

  • Le Bore: les émaux boriques sont durs, ne tressaillent pas mais ont une petite tendance à matifier l’émail, le rendant moins transparent/brillant et mettant moins les décors en lumière.
    De plus l’émail au bore que nous préparons sous forme liquide, à tendance à cristalliser dans les seaux avec le calcaire de l’eau du robinet.
    Donc on le préparera avec de l’eau de pluie ou distillée (c’est chaudement recommandé pour tous les émaux) et on n’en préparera pas de grosses quantités pour le stocker plusieurs mois.

==> Il est rare de trouver un émail purement alcalin ou borique, … au plomb oui.

Tout l’art d’une recette d’émail consiste à trouver les mélanges savants

qui permettront de jouer avec les qualités des uns pour minimiser les défauts des autres.


Dorénavant quand vous verrez un émail vous regarderez celui-ci différemment…Winking smile

Est-il tressaillé ?  brillant ?  griffé à sa surface ?  trop mat ? 

1 commentaire sur “Les « Fondants »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *